Portrait confinement
Actualités,  Mon jardin (pas si) secret...

Confinement – 1ère semaine

Coucou les petits chats. Comme chaque dimanche, on se retrouve pour un nouvel article. Et pour coller avec la mode du moment, on va parler confinement.

Voilà une semaine que le gouvernement nous a gentiment priés de rester le plus possible chez nous et je m’en viens faire un résumé de cette première semaine à domicile.


Passées les premières interrogations, de l’enthousiasme

Je ne vais pas vous mentir, quand j’ai appris que la crèche et la plupart des lieux publics fermaient pour une durée indéterminée, j’ai commencé à flipper un peu.

Jusque là, le Covid-19 me paraissait être un lointain virus de plus, pas de quoi en faire toute une histoire. Quand ma cheffe m’a dit qu’on risquait de fermer la crèche d’ici quelques semaines je la croyais mais sans m’inquiéter outre mesure. Alors là, quand j’ai commencé à prendre conscience de l’ampleur de l’épidémie, j’avoue, mes nerfs ont failli lâcher. J’ai pensé à tous mes proches qui rentrent dans la catégorie «personnes à risques» et j’ai maudis en silence (ou non) tous les inconscients qui sortaient dans la rue sans le moindre scrupule.

Et puis j’ai pensé aussi à l’aspect financier. Savoir que tu ne vas pas aller bosser pendant un certain temps, c’est une chose. Ne pas savoir quand, comment et combien tu seras payée pour cette période en est une autre.
Et cerise sur le gâteau, j’avais plein de tatouages prévus dans les semaines à venir moi ! Dieu sait quand ils auront lieu du coup ! [Oui c’est une préoccupation complètement puérile compte tenu de la situation, je sais. Je suis déçue mais clairement je sais que c’est mieux comme ça, on va éviter les risques inutiles hein.]

Bref, je me suis posée cinq minutes pour souffler un coup, mettre ces considérations de côté en me disant que, de toute façon, je pouvais pas faire grand-chose de plus à part attendre, et j’ai décidé de m’organiser.
J’ai fait la liste de tous les projets qu’il me fallait avancer (plusieurs dans le cadre de mon travail à la crèche d’ailleurs) et je les ai répartis en créneaux sur la semaine. J’ai ainsi obtenu un planning organisé, tout coloré et vachement motivant.

D’un point de vue intellectuel, je suis plutôt une hyperactive. Mon cerveau n’est jamais autant épanoui que lorsque il a mille choses à faire et penser. Ce qui est super chouette en soit car je ne m’ennuie jamais. Le revers de la médaille c’est que si je ne m’organise pas un minimum je risque de vouloir tout faire à la fois, de m’éparpiller et de n’avancer sur rien.

Ce planning, qui peut paraître complètement ahurissant et psychorigide pour certains, est donc ma bouée de sauvetage dans cette période de confinement.

J’étais donc prête, au taquet, déterminée et plutôt ravie d’avoir autant de temps pour avancer enfin tous ces projets. Parce que soyons honnête, quand tu bosses 35h/semaine, c’est difficile de trouver la motivation et une plage horaire suffisante pour bosser plusieurs heures d’affilé sur un seul et même truc. Ce confinement allait donc me permettre de concrétiser pas mal d’idées et de projets.

[D’ailleurs, en une semaine, j’ai bouclé deux projets. Un pour la crèche qui était relativement conséquent et surtout, mon gros projet du moment. Parce que oui, enfin, mon Portfolio tout-beau-tout-propre-tout-neuf-tout-pro est en ligne ! Et bim, deux cases en moins à cocher sur la to-do list.]

Beaucoup d’enthousiasme donc, d’autant plus que ma liste comporte des envies qui me trotte dans la tête depuis un bon moment mais pour lesquelles je ne trouvais jamais le temps. Du genre, écrire pour moi. Pas pour le blog, non pour moi. Assembler quelques mots pour créer un petit texte inspirant, donner vie à des histoires courtes, tenter d’écrire une nouvelle, voire même un roman. L’écriture, la vraie quoi.

Sur ma liste, il y a aussi la photographie qui tient une grande place, entre le projet «Un appareil photo à la crèche» et mon envie de faire de la photo plus qu’un simple passe-temps. Bref, que des idées motivantes et inspirantes.

Voyant en ce confinement un bonne opportunité d’avancer mes projets, j’avoue, je suis partie avec un grand enthousiasme.


Les nerfs qui craquent de façon ponctuelle

Au-delà de mon enthousiasme, il y tout de même un peu ras-le-bol.

Habituellement, je ne suis pas vraiment du genre à sortir tout le temps de partout. Je suis une grande amoureuse de la nature, j’adore respirer l’air pur en profitant du soleil sur ma peau, tout ça, tout ça. Mais je suis aussi une grande flemmarde. Rester chez moi pour paresser, bouquiner, siester, regarder des films ou des séries, rester sur mon ordi pour travailler, etc, ça ne me dérange pas bien au contraire.

C’est pour ça que j’arrive à être enthousiaste et à profiter de ce confinement malgré tout.

Mais j’admets que de temps en temps, je craque un peu, j’ai envie soudainement de partir en randonnée ou juste en balade dans le parc à côté de chez moi. D’un coup, d’un seul, j’irai bien boire un coup avec mes amis ou m’asseoir confortablement dans un fauteuil au cinéma. Le fait que tout ceci soit impossible pour l’instant me donne terriblement envie de le faire et me frustre. Et mes nerfs lâchent un peu. Dans ces cas-là, pour éviter de déprimer et d’aller me perdre sur internet pour le reste de la journée, je prend le temps de crier un bon coup, de me caler au soleil sur mon lit 5 minutes avec mon chat, de souffler par la bouche et respirer par le nez et hop ça va mieux.

Mais encore une fois, je ne suis pas la plus embêtée par ce confinement. Mon homme par contre…c’est une autre histoire.

C’est un sportif, un mec d’action qui supporte mal la sédentarité. Sortir, se dépenser, voir des gens, c’est un besoin vital chez lui. Et là…les université étant fermées, il est prié de rester chez lui, de suivre des cours sur ordinateur et de faire des travaux en groupe à distance…

[On peut parler de ce concept d’ailleurs. Des TRAVAUX en GROUPE à DISTANCE ! Je pense que les mecs qui ont eu cette idée n’ont jamais expérimenté le travail en groupe. Déjà en présentiel c’est la merde pour s’organiser mais alors à distance, j’imagine même pas…].

Bref, je suis confinée dans 50m2 avec une bombe à retardement mais sinon tout va bien !

Heureusement que les sorties individuelles pour faire de l’exercice physique sont autorisées sinon je pense que ça aurait viré en Hunger Games cette histoire et clairement je suis pas sûre de ma victoire.


Bref, on s’en sort plutôt bien

Mise à part ces crises de nerfs ponctuelles, on s’en sort bien. Mes projets avancent, mon chéri me paraît encore sain d’esprit et on n’a toujours pas bouffé le chat.
Je reste donc optimiste pour la suite du confinement. [A condition qu’ils ne le prolongent pas éternellement hein on s’entend bien.]

Le plus difficile reste quand même de ne pas pouvoir voir ses proches. Personnellement, dans les moments de crise et d’angoisse, voir mes amis et ma famille c’est ce qui me fait le plus de bien. Ne pas pouvoir se ressembler pour relativiser ensemble est donc très difficile. Alors certes, on s’appelle régulièrement, on s’écrit tous les jours, on déconne toujours bien mais franchement ça fait chier quand même. Heureusement que je sais qu’ils vont bien. [Et bien sûr, j’ai une grosse pensée pour toutes les personnes qui, pour n’importe quelle raison, sont séparées de leurs proches en ce moment…]


Ah au fait, pour ceux qui se poseraient la question, rapport à mon article de mercredi, oui j’arrive à me motiver quelques fois pour faire un peu de sport. Je vous mentirai si je disais que je fais ça le sourire aux lèvres et avec une pêche d’enfer mais j’essaye de me botter les fesses de temps à autres pour faire vingt à trente minutes plusieurs fois dans la semaine. Je sais, normalement c’est trente minutes tous les jours mais faut pas déconner non plus, je vous rappelle que je suis une flemmarde à la base ! Et puis qui va les écrire mes articles si je suis trop occupée à suer sur mon tapis ?



Voilà les petits chats le bilan actuel de cette première semaine de confinement. On est plutôt sur de l’optimisme, de la productivité et de la bonne humeur. Espérons que ça dure. En attendant, je vous promets deux articles par semaine : un le mercredi pour discuter séries, films ou livres et un le dimanche pour parler plus sérieusement.



Je vous envoie des bisous les petits chats, que la force soit avec vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez votre avis ici !

%d blogueurs aiment cette page :