Ensemble des personnages de Kaamelott
Non classé

Kaamelott – le Graal sur vos écrans

Coucou les petits chats. Je vous l’avais promis, on passe à deux articles par semaine et aujourd’hui on se retrouve pour parler d’une série culte, j’ai nommé : Kaamelott.

[Dans cet article, je ne parle que de la série télé mais sachez que l’univers de Kaamelott est beaucoup plus vaste que ça puisqu’il est également composé de bandes-dessinées. 

 

Pour les incultes

Pour ceux qui ne connaissent pas (je ne sais pas comment c’est possible mais admettons), Kaamelott est une série française créée en 2005 par Alexandre Astier, Alain Kappauf et Jean-Yves Robin.

Alexandre Astier est un humoriste, acteur, réalisateur, scénariste et compositeur français. Il est également reconnu pour ses capacités de vulgarisation scientifique.

Autrement dit, il en a dans le ciboulot ! Et sa série est à son image : brillamment drôle.

La série comporte pour l’instant six saisons (appelées livres) et racontent l’histoire d’Arthur, sa vie de roi, les aventures de la table ronde et de la quête du Graal, etc.

Si les premiers livres sont composés d’épisodes très courts, en apparence indépendants les uns des autres, la série est très structurée et la trame narrative nous apparaît plus clairement dès le livre II.

En apparence, rien ne distingue Kaamelott d’une autre série et il est facile de penser qu’il ne s’agit que d’une série historique de plus. Pourtant, je vous assure que c’est bien mieux que ça.

Mais alors Nin’, me direz-vous, qu’est-ce qui fait de Kaamelott un absolu chef d’œuvre. [Oui, je suis parfaitement objective.]

 

Des personnages travaillés, complexes et attachants

Si l’on s’en tient aux premiers livres seulement, les personnages peuvent paraître assez caricaturaux et guère intéressants. Mais Kaamelott est une série à voir dans son ensemble pour en apprécier le génie. Et cela vaut aussi pour ses personnages.

Qu’ils soient de 1er plan (Arthur, les différents chevaliers de la table ronde, Guenièvre…) ou plus épisodiques (le chef burgonde, le marchand d’esclaves, les romains…), chaque épisode permet de découvrir une nouvelle facette de leur personnalité. Et ceux qui nous agacent au début peuvent rapidement devenir nos préférés.

[Dédicace à Guenièvre et Perceval, mes chouchous].

Prenez Arthur par exemple. Au 1er abord, il parait plutôt sympathique. Rapidement, on se dit que « tout de même, il pourrait avoir plus de patience et d’égard pour certains personnages! » . [Re-dédicace à Guenièvre et Perceval, mes favoris]. Et puis au fil des saisons, on prend conscience de toutes les petites choses qui font sa personnalité : son côté dépressif, son envie de modernité et de progrès pour son royaume et sa frustration devant l’entêtement de ses comparses. Bref Arthur est humain. Il est loin d’être parfait, bourré d’états d’âmes et la mélancolie est sa meilleure amie. Pas vraiment le type de personnagew que l’on retrouve dans toutes les comédies n’est-ce pas ? [Bon certes, Kaamelott n’est pas une série comique mais une série historique et de fantasy mais bref.]

Et c’est comme ça pour tous les personnages. Ils ont tous des traits de caractères spécifiques et c’est au fur et à mesure des épisodes qu’on les découvre, qu’on apprend à les connaître et surtout, le plus important : à les aimer.

 

De l’humour lourd et moyenâgeux, mais pas que…

Les chevaliers de la table ronde, ils bouffent, ils boivent, ils se battent et s’insultent, ils pètent…bref, c’est pas exactement des princes charmants.  Plutôt l’inverse en fait.  Cette lourdeur et cette ambiance un peu bestiale constitue la première source d’humour de la série.

Mais réduire Kaamelott à ça serait idiot. Car la série multiplie les différentes formes d’humour. 

Des personnages comme Perceval et Karadoc ouvrent la porte à l’absurde, Arthur nous fournir un humour plus caustique et fin tandis que Guenièvre nous fait rire jaune. 

À chaque épisode, sa forme d’humour et à chaque livre, un nouveau ton.

De plus, Kaamelott, c’est pas juste de l’humour, c’est aussi beaucoup de réflexion sur l’époque et sur nos propres pratiques. Quand Lancelot parle de la monogamie avec Guenièvre, celle-ci comprend difficilement le concept et personnellement j’avais moi aussi envie de rire de Lancelot et ses idées ridicules alors que la monogamie est mon mode de vie. On arrive donc à des situations un peu loufoques où l’on prend conscience de la différence de pensées entre l’époque d’Arthur et la nôtre.

Et puis Kaamelott, c’est avant tout l’histoire d’Arthur, d’Excalibur et de la quête du Graal et si on s’intéresse un peu à cette histoire, on s’aperçoit vite que ce n’est pas si rigolo que ça. Que c’est même plutôt tragique en fait. L’humour des premiers livres laisse peu à peu place à un ton plus solennel, à des drames sous-jacents. La légèreté s’en va doucement et les personnages deviennent plus graves.  Les cinquièmes et sixièmes livres n’ont pas plu à tout le monde, certains regrettaient l’humour des premières saisons. Je ne fais pas partie de ceux-là. Pour moi, Kaamelott est vraiment une œuvre à part entière. L’humour et le tragique s’y côtoient à la perfection. Ce n’est pas juste une petite série sympathique comme peuvent l’être Caméra café ou même Scènes de ménage.

Kaamelott c’est le talent et le génie réunis. C’est un univers complexe, des personnages travaillés, une histoire bien ficelée. Bref Kaamelott c’est une série qui n’a rien à envier à Netflix ou au cinéma.

Et ça tombe bien.

 

Bientôt des films

Ça tombe bien car la suite de Kaamelott, c’est sur grand écran qu’on va la retrouver. Alexandre Astier a annoncé trois films pour terminer la série. Le premier sort en Juillet 2020 et la bande-annonce promet déjà des moments de grande qualité.

Mon amour premier, c’est le cinéma et même si j’adore le format de Kaamelott, ces petits épisodes si agréables à regarder, je suis plus que ravie à l’idée de retrouver tous mes personnages préférés pour un looong moment.

De ce que je sais d’Alexandre Astier, je m’attends à du lourd, du travail bien fait. De la musique de qualité, des images époustouflantes, une histoire à couper le souffle.

J’ai vraiment hâte de me retrouver blottie sur un fauteuil, dans une salle noire, pour m’émerveiller du talent et du génie que certains ont en eux.

Vous l’aurez compris les petits chats, je vous recommande fortement de visionner cette série. Le premier film ne sortant qu’en Juillet et les épisodes étant globalement assez courts, vous avez largement le temps de rattraper votre retard d’ici là.

Pour les déjà fans, je serai ravie de connaître vos personnages et répliques préférées.

Je vous fais pleins de bisous les petits chats. On se retrouve dimanche pour un nouvel article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez votre avis ici !

%d blogueurs aiment cette page :