Actualités,  Petite enfance

Ré-ouverture des crèches le 11 Mai ?

Coucou les petits chats. J’espère que vous allez bien et que votre semaine a été bonne. On se retrouve pour un nouvel article et aujourd’hui j’aimerai commencer à parler déconfinement et vous présenter un nouveau phénomène, qui sera sûrement à la mode d’ici quelques semaines et que j’ai appelé le coronacrèche.

« Quoi? Mais qu’est-ce qu’elle va encore nous inventer celle-là ? Elle a perdu la boule ? Le confinement a eu raison de ses neurones ? C’est la débandade ! »

Stop ! Stop. Stop.

On se calme et on respire, je m’en vais vous expliquer tout cela d’ici quelques lignes.


Un début de déconfinement le 11 Mai ?

Si vous vous tenez un peu informés, vous avez sans doute entendu notre cher président déclarer que les écoles et les crèches pourraient rouvrir à partir du 11 Mai.

Personnellement, à six semaines de confinement je commence clairement à saturer de mes 50m2, mes murs blancs et gris et mon balcon nain.

Donc entendre dire que je pourrai retrouver mon job, mes collègues et les enfants d’ici deux semaines, j’admets que c’est plutôt très agréable.

D’autant plus que mon cher et tendre commence un stage de dix semaines demain et que je vais donc me retrouver seule, à errer chez moi une grande partie de la journée.

L’idée de reprendre le chemin du boulot est donc fort plaisante.

Ceci dit, étant donné que la pandémie que nous vivons actuellement est loin d’être terminée et que le déconfinement sera « progressif », je suis curieuse de voir comment ça va se passer.

Alors quand j’entends dire qu’il faudra que ce déconfinement se fasse avec le respect le plus strict des mesures de distanciation sociale et en suivant des règles d’hygiène et de sécurité à la lettres….bah je me marre !


Distanciation sociale et gestes barrières à la crèche

Concrètement, pour déconfiner sans prendre de risque, il n’y a pas trente-six mille solutions. Porter des masques, des gants, respecter les 1m de distance entre individus, se laver les mains fréquemment, tousser dans son coude… ça y est, vous commencez à voir où je veux en venir ?

Et oui, respecter tout ça en crèche, ça promet d’être amusant. [C’est faux, mais j’aime beaucoup l’ironie].

J’ai particulièrement hâte d’expliquer (tout en portant un masque) à nos pious-pious de moins de trois ans qu’ils ne doivent pas se toucher, pas lécher tous les jouets, qu’on doit éviter les câlins, etc. [C’est faux également, mais vraiment, j’adore l’ironie].

Alors je sais que certain(e)s professionnel(le)s sont déjà dans cette situation, soit parce qu’il s’agit d’assistant(e)s maternel(le)s, soit parce que leur structure a été réquisitionnée pour accueillir les enfants de soignants mais leurs témoignages ne me rassurent pas pour autant…

Ne vous y trompez pas : je suis contente à l’idée de reprendre le travail, de revoir mes collègues avec qui j’ai gardé le contact pendant toute la durée de ce confinement, de retrouver les enfants qui nous ont donné des nouvelles régulièrement et surtout de pouvoir sortir, faire quelque chose, me rendre utile et pas juste attendre.

Mais je reste lucide, ça va pas être de la rigolade. Parce qu’un enfant c’est un condensé de vie et d’énergie. Pour éviter que la déconfinement rime avec deuxième vague, on va devoir faire hyper attention et c’est pas forcément évident avec des bouts de chou aussi jeunes.

Alors pour envisager cette reprise du boulot de façon plus légère, je me suis penchée sur le coronacrèche, autrement dit, la vie à la crèche en période de pandémie.


Bienvenue à la coronacrèche

Bienvenue donc, cher amis, dans cette structure nouvelle.


Des règles de vie à redécouvrir

Première chose et pas des moindres, on va retrouver des enfants qui viennent de passer deux mois chez eux, avec papa/maman/tonton/tata… bref, huit semaines dans un environnement très familier avec leurs proches et des règles parfois différentes de celles de la crèche.

Autrement dit, on va RAMER les gars ! Il va falloir tout reprendre à zéro, rappeler les règles, en ajouter niveau hygiène et sécurité, expliquer l’intérêt de tout ça… ça va être chaud chaud (pas cacao non).

Et si vraiment vous êtes trop forts et vous ne voyez pas le problème, n’hésitez pas à corser un peu le tout : donnez les règles de façon signée ou chantée, faites-les deviner aux enfants en les mimant… soyez créatifs que diable !


De la distanciation sociale, au sens propre et figuré

La règle number one pour éviter la propagation du virus. Celle qu’on nous répète en long en large et en travers depuis de début de l’épidémie. Et cela ne cessera pas après le déconfinement, bien au contraire.

Éviter le trop de proximité avec les enfants, limiter les contacts entre les chérubins, écarter les jeux, le mobilier, les lits…. Quand on travaille en crèche c’est un peu synonyme d’impossible tout ça. Bon ok, j’exagère, évidemment que ce n’est pas impossible mais clairement, ça va pas être de la tarte.

Déjà parce que les espaces ne sont pas comme le sac d’Hermione Granger. [Si vous n’avez pas la référence…bah déjà honte à vous et ensuite cliquez ici, vous comprendrez].

Et puis parce qu’un enfant, quand ça ne va pas bien, que ça se fait mal, que ça traverse un chagrin, bah ça demande un câlin. Et j’aimerai bien vous y voir moi, à refuser un câlin à un bambin à la bouille aussi adorable que le chat potté. [Si là non plus, vous n’avez pas la référence…sérieusement ?! Pfff cliquez ici…]

Ajoutons à cette distance physique, une potentielle distance « psychique ». Parce que la situation ne sera pas encore revenue à la normale, il est possible que le stress, la peur, l’appréhension, voire même l’angoisse soit de la partie. Et même si on peut verbaliser notre peur avec les enfants (qui, de toute façon, comprendront bien que quelque chose cloche), on ne va pas pouvoir l’afficher en permanence. Il va falloir apprendre à prendre sur nous tout en faisant attention à pleins de détails (d’hygiène notamment) et donc, pas conséquent, il se peut que notre esprit ne soit pas tout le temps à 100% avec les enfants. Qui vont bien sûr ressentir tout ça.

Bref, je sens que là aussi, on va bien se marrer.

Et pour ceux qui sont définitivement trop forts, puis-je vous suggérer de tester le niveau « avancé » en portant des vêtements aussi doux que les poils d’un lapin ? On verra si vous parvenez toujours à respecter la distanciation sociale avec ça.


Nettoyer, balayer, astiquer…

[Vous l’avez dans la tête ça y est ?! Oui je suis fière de moi, j’avoue!]

L’étape la plus réalisable de cette lutte contre le virus, celle du nettoyage. Se laver les mains régulièrement, nettoyer et désinfecter toutes les pièces, tout le matériel et tous les jouets chaque soir. Devenir paranoïaque et passer un coup de lavette imprégnée d’un combo vinaire blanc-savon noir dès qu’un enfant pose ses doigts (ou plus probable, sa bouche) sur une surface… On va devenir les champions et championnes du nettoyage.

L’émission C’est du propre, ce sera de la tarte à côté de nous.

La meilleure manière d’aborder cette étape étant d’ailleurs de mettre les enfants à contribution. Étrangement, ils adorent quand on leur propose de nettoyer avec nous. Plus besoin d’activités et de jeux, le ménage sera notre allié pour passer la journée.

Les professionnel(le)s de haut niveau je ne vous oublie pas. Pour le défi, quoi de mieux que de vous auto-proclamer responsable en chef de la partie « hygiène » de votre structure. Votre défi, si vous l’acceptez : ne pas laisser un microbe plus de dix minutes sur une surface !


Voici donc un petit aperçu de ce que pourrait devenir le quotidien en crèche à partir du 11 Mai, une fois que le déconfinement tant attendu aura commencé. 


Évidemment, cet article est purement humoristique (quoi que, peut-être pas si loin de la vérité).


Promis, dès que j’ai repris le boulot, je vous fais une mise à jour avec une description exacte de nos journées déconfinées.


En attendant, je vous fais des bisous. Prenez soin de vous et de vos proches.


On se retrouve mercredi pour un nouvel article.


[NDLA : vous remarquerez mes efforts pour illustrer chacun de mes articles avec une photographie bien dans le thème. Aujourd’hui, un aperçu de ce que pourrait devenir le contact avec les enfants en période de déconfinement.]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire

Donnez votre avis ici !

%d blogueurs aiment cette page :