Voyages

Séjour Londonien (et Départ pour Hogwarts ?)

Coucou les petits chats. Certains d’entre vous le savent sûrement, pour nos vacances avec le chéri, on s’est envolés pour une semaine à Londres.
Je m’en vais donc vous narrer nos aventures au pays de la marmite. [Si vous ne connaissez pas, sachez que vous ne perdez pas grand chose. Au contraire, vous préservez vos papilles.]


Un voyage de prétexte

On avait déjà visité la ville chacun de notre côté quelques années en arrière et on avait bien envie de la re-découvrir ensemble. Et puis surtout, mon chéri m’avait offert les tickets d’entrée pour les Studio Harry Potter, situés à quelques kilomètres de la ville.
L’excuse était donc toute trouvée, hop cet été on partait à Londres.


Pas d’organisation, de l’improvisation

Excepté pour le jour de visite des Studios Harry Potter, on n’avait rien prévu, rien organisé. On avait juste réservé le vol et le logement. Et pour le reste on ferait au feeling.
Dans l’avion on a vite fait une liste des endroits qui nous intéressaient plus ou moins et c’était tout.
Sur place, on a improvisé quasiment tous les jours, en fonction de la météo et de notre état de fatigue.
Comme les transports sont chers dans Londres, on a commencé par se déplacer uniquement à pied. À la moitié du séjour, on s’est rendu compte qu’on ne tiendrait plus très longtemps comme ça et on a investi dans une Oyster Card qui nous permettait de faire au moins les plus longs trajets en bus. Parce que oui, Londres c’est quand même une grande ville et penser qu’on pouvait tout faire à pied c’était assez naïf de ma part.
À partir de là, on a commencé à organiser un peu les journées pour ne pas gaspiller nos trajets en faisant mille allers-retours.


Un joli best of

Personnellement, je n’avais pas tellement envie de passer mon temps dans les musées et autres monuments atypiques. Je voulais juste voir le Tower Bridge, Camden Town et des écureuils. Mon chéri avait sélectionné quelques musées qui l’intéressaient et pour le reste on s’est aidés du routard.
Ça nous a permis de ne voir que le meilleur de Londres et de vraiment découvrir la ville en fonction de ce qui nous plaisait et pas de ce qui était  » absolument à voir à Londres « .

Alors certes, on n’a pas vu les joyaux de la couronne ou l’abaye de Westminster. Mais on s’est offert une jolie croisière sur la Tamise, on a vu des écureuils de super près et, la majorité du temps, on a réussi à éviter le trop plein de touristes.


Attention, roulement de tambour, notre podium londonien est donc le suivant :

  • Brompton Cemetery

Un cimetière dâtant du XIXème siècle. Il n’a plus cette fonction aujourd’hui et constitue plutôt un joli endroit paisible pour se promener. C’est là que nous avons vu le plus d’écureuils et de très près en plus. Il est situé dans un quartier très calme, facilement accessible en bus et vraiment c’est mon coup de coeur du séjour. [Et pourtant, Dieu sait combien je n’aime pas les cimetières.]

J’ai été convaincue par le calme des lieux, l’apaisement des gens qui s’y baladaient et le spectacle de la nature qui se ré-approprie ce qui lui appartient.

 

 




  • Covent Garden

Le fameux marché couvert au centre de Londres. Lors de mon précédent séjour, je n’avais pas particulièrement apprécié ce coin auquel je lui avais préféré Camden Town.

Cette fois-ci c’est le contraire, j’ai été déçue de Camden Town et de sa foule qui n’en finit pas et vous bouscule comme si vous étiez invisible.

Mais j’ai adoré Covent Garden. Les magasins et échoppes sont vraiment hors de prix mais il y a une multitude d’artistes de rue qui se relaient toute la journée et offrent des performances assez incroyables.


Petit bonus pour Heavy Metal Pite, un contorsionniste et  » fakir « .

En bons fans de métal, mon chéri et moi portions tous deux nos tee-shirt du Hellfest, ce qui n’a pas échappé aux yeux de cet artiste, apparemment fan de métal aussi. Il s’est empressé de me faire venir devant TOUT LE MONDE pour lui mettre une plaque de clou sur le torse et monter dessus alors qu’il était lui-même allongé sur une autre plaque de métal.

[Est-ce que vous sentez dans le ton de ces lignes à quel point j’étais stressée et nerveuse à l’idée de faire un truc pareil devant genre une centaine de personnes et alors  même qu’il me parlait EN ANGLAIS !!!

Hum…Pardon, je m’égare…] Bref, un artiste assez incroyable, drôle et très sympa qui nous a fait passer un super moment et m’a réconcilié avec Covent Garden.
Légère déception car dès la fin du jour, il ne s’ passe plus grand chose.


  • Hatchards

Fameuse librairie anglaise sur quatre (ou cinq, je ne suis plus très sûre) étages. Un style assez ancien et traditionnel qui m’a complètement charmée. J’ai failli me ruiner en livres tellement leurs rayons sont beaux et donnent envie de participer à ce qu’il se passe ici.

L’amoureuse des livres qui est en moi a failli y rester enfermée à tout jamais.

[Non, ne n’exagère pas du tout, laissez-moi tranquille].


Une remise en question de mon approche photographique

Voilà les petits chats, le (court) récit de ce séjour Londonien. Quelques photos supplémentaires seront mises en lignes sur mon portfolio quand celui-ci sera prêt (d’ici la fin du mois si tout se passe bien).

Je dis quelques car je n’en n’ai pas tant que ça à partager. Non pas que je n’ai pris aucune photos, au contraire, j’en ai pris pleins, mais très peu me paraissent satisfaisante. Et pour cause, je n’étais pas  » convaincue  » lorsque je sortais mon appareil photo.
Quand je le faisais, c’était parce que je me sentais obligée de le faire devant un monument ou une vue pas trop moche. Et je n’ai pas pris tant de plaisir que ça à photographier la ville. Le seul vrai moment de plaisir que j’ai eu, appareil à la main, c’est face aux écureuils.

Même si la ville est très belle est très intéressante, mon chéri et moi sommes plutôt amateurs de nature et de dépaysement, surtout pour nos vacances. Nous sommes partis sept jours complets et clairement c’était un peu trop long pour nous. Déjà parce que la ville se visite aisément en moins de temps (4-5 jours c’est l’idéal) et parce que nous étions en manque de nature, de quiétude et de silence.
De plus, nous avons l’intention de faire une vidéo pour synthétiser notre périple londonien et j’ai pris plus de plaisirs à filmer que photographier.
Le  » vlog  » est actuellement en préparation est sera mis en ligne d’ici la fin du mois.
J’avoue que j’ai donc occulté la photographie pour me concentrer sur les vidéos et sur les vacances partagées avec mon chéri après une année assez intensive.


Londres, c’est fait

Londres est clairement une ville à voir et pour nous c’est chose faite. Nous sommes contents de l’avoir re-découverte ensemble mais nous avons déjà décidé que l’année prochaine ce serait soleil, nature et road-trip !

En attendant, d’autres articles et photographies sont à prévoir ici. Et vous pouvez aussi me suivre sur Instagram 😉


T’oublierais pas quelque chose par hasard ?!

Ah oui, j’ai mentionné Hogwarts dans le titre et les Studios Harry Potter juste après…
Compte tenu de la longueur conséquente de cet article, j’ai décidé de parler séparément de la visite des studios.
L’article est déjà écrit et sera en ligne mercredi, le temps que je parvienne à sélectionner (parmi 80 photographies), celles qui illustreront au mieux cette visite DE FOLIE !

En attendant, dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà visité Londres et ce que vous en avez pensé.
On se revoit mercredi pour passer un petit moment à Hogwarts ! 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez votre avis ici !

%d blogueurs aiment cette page :