Mon jardin (pas si) secret...,  Petite enfance

Un appareil photo à la crèche

Coucou les petits chats ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour un article très spécial. [Oui, je sais, zéro originalité dans cette phrase d’accroche. Mais restez car, promis, la suite est beaucoup mieux !]

Il y a deux mois et demi, en parlant avec la référente technique de la crèche, j’ai évoqué ma passion pour la photographie et mon envie de l’amener avec moi au boulot.
De cette discussion est né un projet que j’appellerai dans cet article Un appareil photo à la crèche.

Un autre regard sur notre quotidien

L’idée de base du projet est assez simple : permettre aux enfants, aux parents et aux professionnelles de voir la vie à la crèche différemment. 

Mon rôle est relativement simple aussi puisque je dois devenir invisible et immortaliser les enfants et mes collègues sans que ceux-ci ne s’en aperçoivent, ce que je réussis plutôt bien jusqu’à maintenant.

Dès que j’ai quelques minutes de disponibles, je prend l’appareil, je me pose, j’observe et je photographie. Que ce soit une activité menée par une collègue, des moments de jeux libres entre les enfants, des sourires, des grimaces, des réactions improbables, j’essaye de faire en sorte que rien ne m’échappe. 

A la fin de l’année, une exposition sera organisée à la crèche. Les enfants, les parents et les professionnelles pourront ainsi voir ce que j’ai vu. Les rires, les pleurs, les jeux, les comportements, la bienveillance, les enfants qui grandissent, le partage, les familles, bref tout ce qui fait que notre métier est si beau et vivant. 

Ils pourront se voir aussi, avoir un autre regard sur le quotidien, sur la vie des enfants, leur place de parent, leur posture professionnelle, etc.

Mon but ultime étant de leur montrer à tous, la beauté de ce qu’ils font chaque jour. La beauté de l’amour familial, la beauté de l’innocence enfantine, la beauté du dévouement professionnel. 

Un outils inestimable

Au-delà de ce regard extérieur sur notre quotidien, la photographie est un élément unique pour apporter du concret à nos pratiques. Nous l’utilisons de plus en plus au service de nos projets.

Plus besoin d’avoir recours à une banque d’images, un clic sur l’appareil photo, cinq sur l’ordinateur et deux sur l’imprimante et nous avons en mains des outils plus que parlant. 

    • Les règles de la crèche : après avoir photographié les enfants en train de les respecter, nous avons pu les imprimer et les afficher avec eux dans les coins correspondants à ces règles. 
      Aucune hésitation de leur part devant les photos, ils savaient exactement de quelle règle il s’agissait et à quel endroit de la crèche elle correspondait. 
      Maintenant, plutôt que d’élever la voix, ou juste dire la règle à voix haute, on accompagne l’enfant jusqu’à la photo et on rappelle la règle ensemble. Bien souvent, on n’a même pas besoin de parler, l’enfant la répète tout seul rien qu’en visionnant la photo.
    • Le train de la journée : encore un outils très important pour les enfants. Notre journée est très ritualisée et structurée par des moments phares tels que les chansons du matin, le repas, la sieste, les accueil, etc.
      Prendre en photo ces moments et les afficher dans l’ordre chronologique sur le mur permet ainsi aux enfants de s’y référer et de se repérer dans la journée. 
  • D’autres outils à venir : les émotions (photographier les enfants quand ils rient, pleurent, sont en colère…pour leur permettre de mieux identifier ces émotions et de les accompagner quand elles sont là) ; les photographies des familles (pour rappeler l’importance du lien maison-crèche et réconforter les enfants en cas de coup de blues), etc.

Vous l’aurez compris, avec la photographie, construire de nouveaux outils et projets devient un jeu d’enfant. [Roh le jeu de moment… :p]

Une image vaut mille mots

Pour moi, cette expression est à la base du projet. Avant de penser aux différents outils que nous pourrions construire, mon envie était tout simplement de montrer ce qu’était notre quotidien avec les enfants.

Dans la description du projet que j’ai rédigé à l’intention de mes supérieures et mes collègues, j’avais écrit ceci : 

Nous les accueillons, les écoutons, les observons, leur proposons des jeux et activités, toujours dans l’optique de prendre soin d’eux au mieux et de les guider dans leurs nouvelles acquisitions.

Souvent, parfois, toujours en fait, ils nous surprennent, nous attendrissent, nous font rire. Combien de fois, dans une journée, nous nous retrouvons à nous arrêter pour les observer en plein jeux ? En plein échange avec les autres ? En plein moment de rigolade ?

Ces moments-là, ces arrêts sur image, nous tentons, au mieux, le soir de les partager avec les parents. De leur retranscrire cet instant, un peu magique, où l’on a vu l’enfant dans toute son individualité. Ces quelques secondes où l’on a entrevu des bribes de son monde à lui. Mais les mots peinent à décrire au mieux ce moment-là. Les mots ne sont parfois pas assez forts pour décrire l’atmosphère et l’ambiance de ces quelques secondes.

L’idée, mon idée, était d’inviter la photographie à la crèche pour mieux montrer aux parents le quotidien de leur enfant.

Il y a quelques jours, avec mes collègues, on s’est organisé une soirée visionnage des photos et on a passé un super moment.

Les voir découvrir ces photos, ces moments qu’elles partagent avec les enfants et les parents a été très émouvant pour moi. D’autant plus que souvent, elles ne remarquent pas forcément que je suis là avec mon appareil photo. C’est très flatteur pour moi, ça veut dire que j’arrive à devenir plus ou moins invisible et donc à capter toute la spontanéité et le naturel que notre métier nous permet d’avoir au quotidien. 

Lors de cette soirée, nous avons ri, nous avons été émues, nous avons été attendries, nous avons observé des choses que nous n’avions pas forcément remarqué avant, bref, niveau objectifs atteints, je suis comblée. 

Photographier tous ces moments et les partager avec mes collègue me permet aussi de leur montrer à quel point ce qu’elles font chaque jour est formidable. A quel point leur bienveillance et leur patience porte leurs fruits. 

Je ne suis qu’à deux mois et demi du début du projet et déjà presque 1000 photographies. Je n’ose même pas imaginer ce que ce sera à la fin de l’année. Autant vous dire que ça me demande pas mal de travail et m’empêche quelques peu d’être aussi active que je le souhaiterai sur ce blog. 

Mais c’était important pour moi de partager avec vous ce premier bilan. Je suis immensément fière de porter ce projet et de lui donner vie. Réunirma passion de la photographie et ce boulot que j’aime tant est une grande source de plaisir et d’épanouissement pour moi, même si cela implique moins de temps libre pour écrire. 

J’ai bien l’intention de vous tenir au courant de l’avancée de tout ça. Et si j’ai bien relâché la pression et pas fait grand chose au mois de Janvier, j’ai bien l’intention de revenir avec de nouveaux articles dès à présent. 

Des bises à vous les petits chats, on se retrouve mercredi pour un nouvel article, on parlera série 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire

Donnez votre avis ici !

%d blogueurs aiment cette page :