La Nin',  Livres

Top 9 des auteurs/livres/saga qui m’ont donné envie d’écrire à mon tour

Coucou les petits chats ! Pas de blabla aujourd’hui, on entre directement dans le vif du sujet !


D’UNE IDÉE À UNE AUTRE

À la base, je voulais vous faire un article différent pour chacun des livres/saga/auteurs qui ont vraiment marqué ma culture littéraire. Et puis en commençant à écrire, je me suis aperçue que ce qui ressortait avait déjà été dit et redit par bon nombres de personnes avant moi. Et oui, que voulez-vous, j’ai des goûts somme toute assez classiques en matière de livres !

J’ai donc décidé de condenser le tout en une liste (absolument pas exhaustive, parce que j’ai bien l’intention de découvrir encore d’autres pépites !) des auteurs/saga/livres qui ont, chacun à leur manière, bouleverser mes certitudes.



1 – AU COMMENCEMENT, IL Y AVAIT…

Harry Potter bien sûr ! J’avais 3 ans quand le premier tome a été publié donc, à mon plus grand malheur, je ne les ai pas dévorés dès leur sortie… En fait, je n’ai aucun souvenir de l’âge exact auquel j’ai commencé la saga, c’est comme si elle était là depuis toujours ! (Oui, j’exagère et j’en fais trop, va falloir vous habituer, vraiment !) Toujours est-il qu’après enquête et vérification, je peux vous affirmer que j’ai bel et bien grandi à Poudlard puisque j’ai découvert l’univers magique de J-K Rowling à l’âge de 7 ans.

[Ceux qui me disent que Poudlard et Pré-au-lard n’existe que dans mon imagination sont des menteurs ! Moi les elfes de maison ils me parlaient ok ?! ]

Bref, vous l’aurez compris, j’ai grandi avec Harry, Hermione et Ron comme amis imaginaires. J’ai désespérément attendu ma lettre de Poudlard. J’ai pleuré quand Sirius est mort. J’ai pleuré quand Dumbledore est mort. Et bien sûr, j’ai poussé un cri de frustration à la fin du septième et dernier tome.

Aujourd’hui encore, je relis les livres, je revois les films, je découvre les nouveautés apportées par l’auteure de génie (Les animaux fantastiques pour ne citer qu’eux) et je me plonge dans l’univers de la fanfiction.
Et bien sûr, je dois me faire violence pour ne pas dépenser l’intégralité de mon salaire dans tout le merchandising oufissime de la saga.

Et bien évidemment, c’est cette saga-là qui m’a appris ce que pouvait vraiment être la littérature. Découvrir un univers riche et complexe, devoir attendre de longs mois la sortie du tome suivant, devoir renoncer à certains personnages parce que l’auteure a décidé qu’ils devaient disparaître pour le bien de l’histoire, etc, etc, etc.
La saga Harry Potter est donc la toute première de ma liste car elle est aussi la toute première saga de ma vie. 

[Et quelle saga bon dieu !]



2 – POUR LA SUITE, UN PEU DE POÉSIE… ET DE TRISTESSE

Le second ouvrage que j’ai découvert durant mon enfance et qui m’a profondément marquée s’intitule Les milles oiseaux de Sadako de Eleanor Coerr.

Sadako c’est une enfant japonaise très joyeuse et pleine de vie. Mais Sadako, c’est aussi une enfant née à Hiroshima et qui souffre de ce qu’on appelle la  » maladie de la bombe « . Sadako est donc très très malade.
Il y a une légende japonaise qui dit que si on parvient à réaliser 1000 grues (en origami), on pourra voir son souhait se réaliser.  Alors tout le monde lui amène des papiers. Pleins de papiers, de couleurs et matière différentes. Et Sadako plie, encore et toujours.
Je nous vous en dirai pas plus, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture si l’envie vous prend.

Les milles oiseaux de Sadako est vraiment un beau livre, poétique et bien écrit. Cette histoire m’a beaucoup marquée, en bien ou en mal je ne saurai le dire. C’est une histoire très dure mais racontée d’une façon très douce. Aujourd’hui encore je me souviens de ce livre et j’aurai beaucoup de plaisir et d’émotion à le relire.



3 – LE PREMIER LIVRE DE GRAND…

A mon arrivée au collège, à l’âge de 11 ans, j’ai très vite trouvé le chemin du CDI. Comme le dit si bien Carlos Ruiz Zafon,  » j’ai grandi entre les livres, en me faisant des amis invisibles dans les pages qui tombaient en poussière et dont je porte encore l’odeur sur les mains « . 
Les livres, c’était déjà toute ma vie mais ça allait le devenir encore plus. Je me suis trouvée en face d’une documentaliste aussi passionnée que moi qui me laissait emprunter autant de livres que je voulais et n’hésitait pas à donner de son temps pour me donner son avis éclairé sur mes premiers écrits.
C’est elle qui m’a ainsi offert mon premier vrai livre. Pas un ouvrage de la littérature jeunesse, non un vrai livre d’adulte. Et pas des moindres puisqu’il s’agit d’Impératrice de Chine de Pearl Buck.

Yehonala est une jeune fille de bonne famille qui intègre le palais de l’empereur de chine comme concubine, bien décidée à parvenir tout en haut de l’échelle social, c’est-à-dire sur le trône.
On suit alors son parcours, fait d’intrigues politiques, de manipulations fines et d’ambition omniprésente.
C’est une histoire passionnante, très difficile à synthétiser tellement elle est riche en rebondissements.

J’ai littéralement adoré ce livre et surtout cette héroïne si forte dont j’admirais (et admire encore le courage). D’autant plus que ce fut le premier vrai personnage féminin fort que je rencontrais. Cette histoire m’a rappelé qu’en littérature, tout est possible à partir du moment où l’auteur est convaincue par son histoire. Il m’a montré qu’on pouvait avoir des femmes fortes et intéressantes dans un roman. Je sais, dit comme ça, ça fait très misogyne mais à cette époque, je n’avais pas encore découvert de livres où la gente féminine était autre chose qu’une compagnie pour le héros de l’histoire (le caractère fort de Hermione m’étant apparu quelques années plus tard).

Si vous n’avez pas peur des longues histoires (l’édition que j’aie en ma possession fait 455 pages) remplis d’intrigues politiques, je vous recommande donc chaudement ce livre passionnant !

[Ecrire cet article m’a d’ailleurs donné envie de le relire, je vais donc le rajouter dans ma valise pour les vacances, héhéhé.]



4 – Amélie Nothomb

Après le collège, vient le lycée, période où j’ai découvert… Amélie Nothomb. Auteure haut en couleurs, très fantasque, un peu gothique a la production littéraire abondante (à peu près un livre par an il me semble). Le CDI (encore!) de mon lycée possédant une grande partie de ses œuvres, je me suis fait une joie de les dévorer. J’adorais son style très simple et ses histoires loufoques et cocasse. J’aimais ce qu’elle écrivait mais aussi ce qu’elle représentait : une auteurE qui vivait de ses écrits et était plutôt appréciée par le public. 

Mon engouement s’est peu à peu tari. Le côté loufoque et fantasque qui me plaisait tant a fini par me lasser. Et j’ai regretté que la qualité de ses écrits soient finalement laissés de côté au profit de la qualité. 

[Bien sûr, il s’agit là d’un avis purement objectif qui n’engage que moi].

Toujours est-il qu’il fut une époque où j’ai beaucoup apprécié cette auteure et ses œuvres et qu’à sa manière, elle a influencé ma vision de la littérature et du plaisir de lire. Parce que lire, c’est aussi savourer des histoires simplistes (et parfois un peu idiotes) qui nous permettent de passer un bon moment.



5 – Agatha Christie…puis Bernard Minier

Ma maman est une grand adepte des romans policiers. Je pense pouvoir affirmer sans me tromper que c’est l’un de ses genres de prédilections. C’est donc tout naturellement qu’elle ma transmis le virus des énigmes policières, des flics anti-héros et des démonstrations de la noirceur de notre espèce. 

J’ai commencé avec Agatha Christie. Qui restera à jamais, selon moi, la grande maîtresse du genre avec notamment Le crime de l’Orient-Express, 10 petits nègres ou encore le train de 16h50 (pour ne citer qu’eux étant donné que toutes ses oeuvres sont des pépites !).

Agatha Christie, c’est celle qui m’a fait découvrir le plaisir du suspens et l’envie de découvrir toute la vérité avant la dernière page (en vain bien entendu). 

Une fois le genre policier découvert, je suis vite devenue accro et me suis mise en quête de nouveaux auteurs de génie dans ce domaine.

Et c’est ainsi que, assez récemment, j’ai découvert…Bernard Minier. En traînant dans une librairie, je suis tombée sur la couverture de son premier livre Glacé, le speech m’a plu alors je l’ai acheté direct et dévoré aussi sec. Et ce fut un régal ! Dans ce premier tome, on fait la connaissance de Martin Servaz un policier très empathique et brillant confronté à une scène de crime assez particulière. 

Dans ses romans suivants, on retrouve à nouveau Martin Servaz et on le suit tout au long des différentes enquêtes.

J’aime beaucoup les histoires de Bernard Minier, l’intrigue étant chaque fois passionnante et bien ancrée dans le réel. 

Je me suis un peu lassée du personnage de Martin Servaz ou du moins des attaques qu’il subit de la part de son  » ennemi  » principal mais le style de l’auteur et son talent est toujours présent ce qui pallie un peu cet inconvénient. 

Si comme moi, vous aimez particulièrement le style policier, je vous encourage à découvrir cet auteur très talentueux.  



6 – Dan Brown

Une fois encore, je ne peux que remercier ma maman pour la découverte de cet auteur. Il me semble bien en effet que c’est elle qui avait acheté Da Vinci Code pour le lire et qu’elle me l’a ensuite prêté et là… le coup de foudre ! J’ai adoré l’histoire mon dieu !

Le style policier plus la dimension ésotérique, c’est le combo idéal pour me plaire. J’ai commencé par Da Vinci Code (rendu célèbre grâce au film du même nom) puis j’ai enchaîné sur Anges et Démons (qui m’a encore plus convaincue) et puis je les ai tous lu et à chaque fois j’était encore plus fan qu’avant. 

Je trouve ça tellement cool de découvrir ces histoires avec l’impression qu’on a accès à un secret hyper important dont seuls certaines personnes ont connaissances. Dan Brown a un talent incroyable pour nous mettre dans l’ambiance mystérieuse de ces récits. 

Je ne dirai pas un mot de plus sur ces livres qu’il faut découvrir entièrement pour en apprécier toute la saveur. Et je vous recommande également les films qui sont plutôt des réussites (à part le dernier, Inferno, dont la fin m’a terriblement déçue).



7 – Bernard Werber

J’étais au lycée lorsque j’ai entendu parlé de Bernard Werber et de sa saga Les fourmis. Une de mes amies de l’époque était une fan inconditionnelle de cette saga. J’avais donc lu le premier tome, que j’avais adoré, mais la suite ne m’avait pas emballée et je n’avais alors pas cherché plus loin.

Ce n’est que bien plus tard que j’ai redécouvert cet auteur grâce à mon chéri cette fois. En effet, il avait en sa possession un exemplaire du Papillon des étoiles que j’ai dévoréa avant de passer à L’ultime secret puis Le père de nos pères

Une année, mon chéri a exprimé le souhait d’avoir plus de livres de cet auteur que nous adorons tous les deux et il ainsi obtenu l’intégralité de ses histoires. [J’avoue que c’était autant un cadeau pour lui que pour moi].

Je me suis donc à nouveau penchée sur Les fourmis dont j’ai, une fois de plus, adoré le premier tome, mon enthousiasme retombant au fil de des pages des tomes suivants. 
Même si c’est la plus célèbre de ses sagas, ce n’est définitivement pas ma préférée. Les autres par contre…difficile de déterminer laquelle de ses histoires est ma préférée tant je les aime toutes. 
Mon coup de cœur absolu reste quand même la Pentologie du ciel avec le cycle des anges et le cycle des dieux

Bernard Werber a également écrit plusieurs recueil de nouvelles et là encore je les ai dévorées. 
Mais il est également auteur de bandes-dessinées et réalisateurs de courts-métrages et films. Je ne le connais pas dans ces domaines, je préfère m’en tenir aux romans et nouvelles alors si vous avez déjà lu ou vu ses créations-là je serai curieuse d’avoir votre avis dessus !

En bref, vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cet auteur et ses œuvres. Ayant un rapport un peu particulier à la religion et la foi en général, je trouve son approche de la spiritualité particulièrement fascinant.

Si ces quelques lignes vous ont donné envie de découvrir cet auteur et ces œuvres, je vous suggère de ne pas commencer par Les fourmis qui ne rend pas suffisamment compte du talent du monsieur en question.



8 – Game of thrones

Je ne ferai pas de grands discours, j’imagine que tout le monde a, au moins une fois dans sa vie, entendu parler de cette série et des livres qui lui ont donné vie.
Pour ma part, j’ai commencé par la série puis j’ai eu envie de lire les livres (pour avoir des détails en avant-première évidemment!).

C’est une lecture assez particulière. L’univers est très riche et complexe. Il y a une quantité faramineuse de personnages, d’intrigues et de péripéties ce qui fait qu’on ne s’ensuit jamais. Mais cette richesse peut également un inconvénient puisqu’il arrive souvent que l’on mélange tout et que l’on se sente perdu face à tous ces détails.

Toujours est-il que Game of thrones se retrouve dans ce top car, un peu comme Harry Potter, l’auteur a réussi à construire son propre univers. Il a donné naissance à un mythe devenu culte dans le monde de la  pop-culture et ça, c’est une réussite qui donne quand même vachement envie ! 



9 – L’univers de la fan-fiction

Cet été, j’ai découvert (avec beaucoup de joie), la série Sherlock. [Je vous ai d’ailleurs écris un article dessus]. Une fois les quatre saisons visionnées, l’univers et ses personnages me manquaient. Je suis donc allée faire un petit tour sur la section fanfiction de Wattpad et je suis entrée dans une monde qui m’était jusqu’à alors inconnu. Et j’ai bien apprécié le voyage.Il y a des auteurs de fanfiction qui sont tellement très doués et qui parviennent à avoir leur propre style tout en préservant l’univers dont ils s’inspirent. Bien souvent, ce sont des gens comme vous et moi, des anonymes qui écrivent par passion et croyez-moi, ils n’ont pas grand chose envier aux plus grands. Je suis tombée sur des plumes véritablement douées. Après avoir fait le pleins des créations autour de Sherlock, je suis allée faire un tour du côté de Harry Potter. J’ai trouvé quelques trucs vraiment pas dégueu. 

 J’ai encore beaucoup à explorer et découvrir dans le monde de la fan-fiction et c’est une idée qui me plaît bien. C’est très différent de ce que j’ai l’habitude de lire…et d’écrire car j’ai bien l’intention de tester moi aussi cette forme de littérature ! 

Affaire à suivre donc ! 



En bonus, Sherlock Holmes

Comme vous le savez à force de me lire, je suis une grande fan de la série Sherlock. Après avoir binge-watché la série sur Netflix, je suis allée faire le pleins de fan-fiction. Les auteurs que je suis sur Wattpad sont de grandes fan du Canon de Doyle, c’est-à-dire l’œuvre originale par Arthur Conan Doyle. Et donc, en toute logique, ça m’a donné envie de découvrir Sherlock Holmes sous la plume de son créateur originel. 

Ce n’est qu’une question de temps avant que je ne fasse l’acquisition de toutes les aventures du célèbre détective (en anglais bien sûr) et j’ai déjà l’intime conviction que l’auteur et son personnage feront partie des mes favoris littéraire. 

Ici aussi, affaire à suivre 😉

J’en ai terminé avec ce top, assez long je l’avoue, mais que voulez-vous, quand on est passionné… 😊

J’espère qu’il vous aura plu. Dites-moi si vous connaissez certaines des œuvres que j’ai citées ou si je vous ai donné envie de les découvrir. 

Et surtout, comme je suis toujours à la recherche de nouvelles pépites à lire, je vous invite fortement à venir partager vos propres amours littéraires dans les commentaires !

Sur ce, je vous souhaite de joyeuses fêtes et une bonne fin d’année. Je vous promets un retour florissant dès 2019 (les articles sont déjà dans les blocs). 

Pleins de bisous à vous les petits chats ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez votre avis ici !

%d blogueurs aiment cette page :